L'association des parents de Sion et environs

APSE

PV de l’Assemblée générale du 25.11.2014

 1)  Ouverture de l’AG par sa présidente, Désirée Monnier

Désirée Monnier souhaite la bienvenue à tous et présente le déroulement de l’assemblée. Les personnes excusées sont les suivantes : Christophe Clivaz et Alexandre Dubuis.

Présentation de l’état des lieux des structure d’accueil pour enfants par M. Hugo Héritier, chef du service social de la ville de Sion et M. Diego Tarrago, président de l’ASLAE et coordinateur petite enfance.

M.  Tarrago: 6 types de structures d’accueil :

– nurseries, de 0 à 18 mois

– crèches, de 18 mois à 4 ans

– garderies, de 18 mois à 4 ans

– jardins d’enfants, de 3 à 4 ans

– uape, de 4 à 12 ans

– parents d’accueil, de 0 à 12 ans

Sur la commune de Sion il y a actuellement une nurserie (la Pouponnière), 5 crèches dont une à Salins, 3 jardins d’enfants (la Récré avec 40 places, Milou, Chantons la joie) et 9 uape (Arc-en-ciel, la Trott’, Le Mikado, qui est la plus grande structure de la ville, La Récré, dont une nouvelle salle à Gravelone pour les 1ères et 2èmes enfantines, les Papivores, le Point-Virgule, la Cartouche, les Croqu’Notes à Bramois et le Relais à Salins.

Chaque uape est affiliée à une école.

230 enfants sont accueillis par des parents d’accueil. En 2013, 1911 enfants ont été accueillis dans des structures. Il y a 928 places.

Hugo Héritier :

Toutes les structures sont déficitaires, c’est la ville qui couvre ce déficit. La volonté politique est d’avoir 3 grandes structures, à l’est, à l’ouest et au centre de la ville et des uape dans chaque centre scolaire ou proche des centres.

Actuellement il y a une grande structure qui est la pouponnière. Un projet était prévu à l’ancien hôtel Europa mais a finalement échoué. Un projet de crèche-nurserie est actuellement en cours.

Une participante relève qu’on attend toujours la réponse de la ville au postulat concernant l’horaire continu. Il serait souhaitable d’avoir au moins des horaires harmonisés. Vincent Pellissier explique qu’on doit attendre que le canton se prononce. Hugo Héritier souligne que le conseil municipal a toujours soutenu ses projets et que beaucoup de choses ont été faites. Vincent Pellissier explique que les moyens à disposition ont quadruplé en 10 ans pour les structures de la petite enfance.

Valérie Morard Ducrey : lors de notre enquête sur l’horaire continu les gens étaient favorables à une harmonisation des horaires, à une continuité dans la prise en charge. Il y a eu des progrès depuis cette enquête, notamment la création de l’uape Arc-en-ciel.

Vincent Pellissier : on n’a pas les moyens pour offrir la cantine à tous les écoliers, ce n’est pas réaliste. On investit déjà des millions de francs pour remettre en état les bâtiments scolaires. La tendance du conseil communal n’est pas d’augmenter l’offre d’uape.

2) Approbation du PV de la dernière assemblée

 

Le PV de l’année dernière est approuvé par l’assemblée.

3) Présentation des comptes

Valérie Morard Ducrey présente les comptes : les comptes sont stables, il y a une perte de frs 17.40. Les gros coûts sont les photocopies pour la fête de l’école car nous devons les prendre en charge nous-même. Avant l’école les prenait en charge. Les cotisations de la FRAPEV sont élevées car il y a deux périodes. Les coûts de la fête de l’école seront dans l’exercice suivant.

Une participante demande si nous avons droit à des subventions cantonales. Si on développe des projets on pourrait en demander.

4) Rapport des vérificateurs de compte et approbation des comptes

 

Valérie Morard Ducrey lit le rapport des vérificateurs de comptes. Les comptes sont approuvés.

5) Rapport de l’activité de l’année 2013-2014

 

Commissions scolaires :

 

Désirée Monnier représente l’APSE au sein de la commission scolaire du cycle d’orientation. La commission du CO s’est réunie quatre fois durant les 12 derniers mois. Le sujet le plus important actuellement est la réorganisation des cycles d’orientation. Dans un premier temps a été mis sur pied un conseil de direction composé des 2 directeurs. Actuellement un rapprochement dans la gestion comptable est en train d’être réalisé. Le but est d’avoir un seul compte et un seul budget pour les deux CO. On passera ensuite à une gestion concertée de l’informatique selon 3 axes : achats communs, maintenance et soutien pédagogique.

Concernant le quotidien : mise en place d’un proviseur par degré et d’un responsable de branche pour toute l’école. Ce dernier est un référent pour les enseignants.

En mai la commission scolaire a participé au 40ème anniversaire du CO de St-Guérin.

En novembre ont eu lieues les visites de classes. Les enseignants sont en général satisfaits. Problème au Vieux-Moulin car il n’y a pas de salle de gym. Aux Collines il y a une perte de temps pour le bricolage. Problème également avec le projet personnel l’année dernière. Ce projet est tombé à l’eau cette année.

Ariane Mudry relève que cette année il y aura le projet du bicentenaire.

Vincent Pellissier remarque que le CO bilingue n’est que pour les sédunois et qu’une réflexion doit être lancée à ce propos.

Nathalie Allet Coudray représente l’APSE au sein de la commission scolaire de l’école enfantine et primaire. Cette année, cette commission s’est réunie 3 fois.

  • En janvier : tirage au sort des élèves des classes bilingues : il y avait 64 élèves inscrits et 48 places disponibles. 16 élèves ont donc dû être recalés. Lors de cette séance la direction des écoles nous a demandé, ainsi qu’à l’Apse, de sonder nos membres au sujet du plan de scolarité. Le Haut-Valais a en effet un plan scolaire différent du nôtre, avec une meilleure répartition entre semaines de cours et semaines de vacances. (8 semaines de cours, 2 semaines de vacances). Cela implique que les congés ne coïncident plus forcément avec les fêtes religieuses. Nous avons donc mis en ligne ce printemps un petit sondage sur notre site. Il y a eu peu de réponse, une trentaine. La majorité des sondés est pour le statut quo, tout en pensant qu’une meilleure répartition des congés serait judicieuse. Assez semblable du côté des enseignants. Résultat : pas de changement du calendrier scolaire.
  • Au mois de mai : M. Pascal Bütikofer, responsable section bâtiments du service de l’Edilité, nous a fait une présentation des bâtiments scolaires de la ville de Sion. En 2009-2010 il y a eu le diagnostic amiante : rien à signaler. En 2010-2014 diagnostic sur les normes incendies, la sécurité sismique, les aménagements intérieurs, les accès handicapés. Ce diagnostic permet de définir les priorités d’intervention et de mieux prévoir le budget.
  • Au mois de septembre : visite du nouveau centre scolaire de Châteauneuf : très beau, avec de belles et grandes salles de classes mais un seul toilette pour 2 classes. En cette période de restrictions budgétaires on peut s’interroger sur le bien-fondé d’un centre aussi luxueux…

La nouvelle loi scolaire entrera en vigueur le 1er août 2015. Le plus gros changement pour nous est la première année d’école enfantine obligatoire, mais à mi-temps.

5.    Observatoire de la jeunesse

 

Désirée Monnier : cet observatoire a été créé en 2004 et regroupe les acteurs qui gravitent autour des adolescents de Sion. Une campagne d’information pour les parents de 5ème et 6ème primaire concernant les dangers d’internet a été effectuée dans les classes, à la réunion de parents. Ensuite les parents ont été invités à une soirée. Cela sera refait tous les deux ans mais avec un ajustement nécessaire vis-à-vis des avancées technologiques.

Le dernier sujet traité concernait les lieux de rencontre pour les jeunes. On s’est demandé si on voulait des lieux ouverts ou fermés. Beaucoup voulaient des espaces intergénérationnels. Une des idées est des mettre des tables dans les cours d’écoles. Au Sacré-Cœur on va ouvrir les salles de gym le samedi soir. Le Service de la jeunesse va intégrer des jeunes dans les réunions de l’Observatoire. Cahier des charges remis au responsable de l’Edilité de la ville, qui en tiendra compte lorsqu’il s’agira de réaménager une place ou un quartier.

  1. Fête de l’école

 

Cette fête a eu lieu cette année en août. Elle a lieu chaque 2 an. Nous avons le soutien de la ville pour les infrastructures et le budget. Cette année le budget a été réduit. Durant cette fête a eu lieu la remise du prix de l’UNICEF « commune amie des enfants ». Nous avons sollicité un entretien avec M. Maurer afin de discuter des fêtes de l’école futures vu les réductions budgétaires. Les associations ne sont pas prêtes à payer pour pouvoir participer à cette fête.

  1. FRAPEV

 

Nous avons rencontré plusieurs problèmes avec la FRAPEV :

  • Ils se dispersent, ils se rendent à toutes sortes de réunions et facturent leur frais de déplacement. Leur budget est d’ailleurs déficitaire. On leur a dit de choisir où ils se rendaient mais ils ne sont pas d’accord.
  • Quand on les sollicite pour transmettre nos questions ou nos soucis ils ne relaient pas ce qu’on leur transmet. On voulait qu’ils posent une question à M. Freysinger au sujet de l’horaire continu et ils n’ont pas jugé utile de le faire.
  • On se sent à côté de la FRAPEV, notamment parce qu’on est une APE de ville.

Cette année nous nous sommes donc investis à fond dans la FRAPEV afin de faire entendre notre point de vue. Nous avons invité des membres lors d’une de nos réunions afin de discuter. Nous avons également organisé l’assemblée des délégués au printemps et proposer des pistes de réflexion sous forme d’ateliers.

Conclusion :

  • Concernant le budget, la FRAPEV envisage deux solutions : l’augmentation des cotisations ou l’augmentation du nombre d’APE.
  • Ils vont continuer à se rendre à toutes les réunions, à répondre à toutes les sollicitations.
  • Pas de changement quant au relai des questions.

Nous avons donc décidé de quitter la FRAPEV. On peut se poser la question d’une organisation faîtière pour les APE de ville.

Vincent Pellissier relève que nous sommes une association dynamique et constructive. Fabienne Degoumois regrette cette démission.

L’assemblée vote et accepte la démission.

  1. Divers

 

Appel aux projets jeunes. Prix d’encouragement de la ville, délai jusqu’au 30 novembre. L’année dernière il y a eu deux Lauréats : Snow Radio et Qu’on danse à Sion.

Vincent Pellissier nous informe que les petites bibliothèques des centres scolaires vont disparaître car tout va aller dans la médiathèque. Il serait bien de réfléchir à une solution, comme garder un coin lecture dans les écoles ou faire une bibliothèque itinérante.  Délai au premier janvier 2016.

Un participant se demande comment imaginer un coin bibliothèque alors qu’il manque de salles de classe. Vincent Pellissier explique qu’il y a assez de salles de classe.

9) Nomination – Démission – Clôture

 

Nathalie Allet Coudray est élue présidente de l’association pour l’année 2014-2015.

Patrick Titzé démissionne de notre comité. Vincent Pellissier relève tout le travail de Patrick Titzé concernant la mobilité et la concrétisation actuelle de son travail.

Désirée Monnier remercie les personnes ayant participé à cette assemblée et les invite à un apéritif.

 

%d blogueurs aiment cette page :